A propos de Marie Boudoux d’Hautefeuille

Bienveillance

C’est un de mes mantras : « Soyons bienveillant envers soi et envers les autres. ». J’aime aider les personnes à trouver du plaisir, de la joie dans leur vie. Depuis des années, à travers mon métier de consultante en Ressources Humaines puis de Psychologue, j’ai aidé des centaines de personnes à trouver leur voie professionnelle, à retrouver du sens dans leur vie, à se libérer d’événements traumatiques, à développer plus de confiance et d’estime de soi. En somme, j’aime aider les autres à se créer un chemin de bonheur. C’est ce qui fait de moi une personne bienveillante, j’aime ça et j’en suis fière !

Apprendre

J’aime apprendre. Depuis toute petite j’ai aimé l’école. Pour ma rentrée en maternelle, j’ai fait une scène à ma mère parce que je voulais rentrer plus tôt à l’école : je ne faisais ma rentrée que l’après-midi mais moi je voulais renter dès le matin. Les rentrées ont toujours été un plaisir. Et cela s’est poursuivi à travers mes longues années d’étude : psychologie, capacité en gestion des entreprises, thérapeute en relation d’aide, thérapeute ANDC, ainsi que des spécialités, des conférences, des webconférences. Mais c’est aussi ma thérapie personnelle, mes expériences de vie qui me permettent d’apprendre. Je reste convaincue que nous apprenons toute notre vie et que se former et essentiel. C’est un bonheur d’apprendre que je renouvelle sans cesse !!

Oser

Je suis une personne qui ose suivre ses envies, ses choix et ses rêves. J’aime aller au bout de ce que j’entreprends. Je me donne les moyens de réussir, je me fixe des objectifs afin de me lancer dans l’action. C’est ainsi que j’ai quitté ma ville natale de Paris pour m’installer dans le sud-ouest de la France. En effet, j’ai décidé de quitter Paris et 15 jours après je m’installais à Toulouse. Je me suis installée en libéral parce qu’en 2009 je décidais de changer de vie professionnelle et je créais mon entreprise en 2010, et depuis je me réjouis de ce choix professionnel. J’ai quitté la ville en 2015 pour vivre à la campagne et depuis j’ai la chance énorme de vivre dans un environnement plaisant, calme et reposant. En 2017, j’ai osé sortir mon premier livre parce que j’ai pensé que j’avais des choses à offrir au monde.

Ecrire

Depuis toute petite j’aime raconter des histoires et en inventer. J’aime toujours laisser libre cours à mon imaginaire car c’est une manière pour moi de m’évader, me faire du bien, construire mes envies et mes projets. L’écriture est d’abord entrée dans ma vie par des dossiers, des rapports, des bilans de compétences : mon activité professionnelle m’a beaucoup amenée à écrire. Les formations ont également demandé de nombreux travaux d’écriture : devoirs, mémoires, etc. Et ce qui pouvait être difficile pour certains a toujours été un grand plaisir pour moi. J’ai peu à peu découvert comme j’aimais coucher mes idées, mes pensées, mes comptes-rendus sur le papier. Et je pense que c’est ce goût pour la lecture, les histoires et l’écriture qui m’a donné envie d’écrire et de créer mon premier livre. Et c’est cette première expérience qui m’a donné le courage et le désir de poursuivre dans cette voie.

D'où venez-vous ?

Je viens de Paris, mais ma famille est d’origine picarde. Ceci dit je vie depuis 15 ans dans le Sud de la France.

Votre entourage relationnel ?

J’ai mes 2 parents, 1 frère et 1 sœur, mais aussi 2 nièces et 3 neveux. J’ai également un compagnon dans ma vie, 3 beaux-enfants et 1 beau-petit-fils. De plus, j’ai une grande famille avec 16 oncles et tantes ainsi que 29 cousins. J’ai également de nombreux amis à travers la France et le monde. Bref, je peux dire que j’ai une très grande famille, de nombreux amis, ainsi je suis richement entourée. Toutes ces personnes contribuent à mon équilibre de vie.

Des animaux ?

J’ai eu un chien une année quand j’étais jeune : je l’ai beaucoup aimé mais cela n’était pas facile de s’en occuper en ville et je ne comprenais pas bien l’enjeu de s’occuper d’un animal. Et ce n’est donc que depuis 2016, que j’ai de nouveau des animaux dans ma vie : j’ai deux chats, Teo et Tea … Je les aime beaucoup : ils ont chacun leur personnalité et c’est ce qui est extraordinaire dans cette rencontre.

Les études : lesquelles et pourquoi ?

J’ai choisi de devenir psychologue car j’avais l’envie d’aider les autres depuis toujours, d’accompagner, de donner de la joie à celui qui souffre et à son entourage.

Cela a été assez normal de poursuivre avec des formations de thérapeute quand j’ai décidé de me lancer en libéral. Cela afin de gagner en compétences et d’apporter plus de valeur ajoutée à mon aide.

Mais c’est facile pour moi de me former : j’aime apprendre !

Pourquoi écrire des livres et pourquoi le développement personnel ?

J’ai toujours aimé raconter des histoires et ma vie m’a beaucoup amenée à écrire, durant mes études et dans mon métier. C’est ainsi que j’ai observé que cela me plaisait beaucoup. Un jour, je me plaignais de ne pas avoir un support que je souhaitais pour une formation : des cartes de pensées positives. C’est là qu’un ami m’a suggéré de créer les miennes et c’est ainsi que mon premier livre est né. Comme j’ai beaucoup aimé ce projet d’écrire, de transmettre, de toucher plus de personnes que dans mon cabinet, j’ai décidé d’écrire d’autres livres et de me lancer en tant qu’auteur.

Le développement personnel c’est plus que mon projet de vie, c’est d’apporter de la joie aux gens et j’ose espérer que mes livres vont permettre aux personnes qui les liront d’être plus heureuses dans leur vie. Et je pense que j’ai des choses à dire sur ce sujet de se construire, se créer.

Des causes à défendre ?

J’ai toujours cherché à défendre les plus faibles ou les mal-aimés, comme une seconde nature chez moi. Je pense que j’ai bien trouvé ma voie dans la psychologie. Durant toute ma pratique, j’ai toujours offert des séances à bas coût pour des personnes en grandes difficultés : une manière pour moi d’apporter mon aide. Je donne aussi des vêtements, des objets à des associations : pourquoi vendre alors que je pense qu’en donnant je ne perds rien et que d’autres gagnent beaucoup.

Je m’intéresse aussi beaucoup à tout le mouvement du développement durable, du consommer local et sain. Autant pour soi et se faire du bien, que pour l’environnement.

Thé ou café ?

J’aime les deux, pour moi ce sont des plaisirs que je choisis en fonction des moments de ma vie. Le matin au réveil c’est thé. Dans la matinée comme après le déjeuner, je prends plutôt du café. Dans l’après-midi ou en soirée, c’est thé ou tisane. J’ai la chance en plus aujourd’hui d’avoir de la verveine et de la sauge dans mon jardin.

Ville ou campagne ?

J’ai vécu de nombreuses années en ville et un peu à la campagne. Ceci dit j’ai passé toutes mes vacances depuis toute petite à la campagne. Alors, je dirais que j’aime les deux mais aujourd’hui, j’ai fait le choix de vivre à la campagne.

8ème Congrès Mondial de la Psychothérapie

En 2017, j’ai eu la joie d’avoir une présentation retenue dans le cadre du 8ème Congrès Mondial de Psychothérapie organisé à l’UNESCO à Paris.

J’ai ainsi réalisé une présentation de ma manière d’intervenir en gestion de crise tant auprès des entreprises qu’auprès d’une clientèle de particuliers.

Une grande fierté et une grande joie que de faire partie des intervenants de ce beau congrès de professionnels.

Diffusion presse

J’ai eu la joie de voir certains de mes articles parus dans la presse au sein de magazines tels :

Fémininbio.com

Magazine Anti-Age

Livres notamment disponible chez

{

La vie c’est comme une bicyclette il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.

Albert Einstein

Newsletter

Newsletter

Share This