Alors qu’est-ce qu’on appelle un système : de manière assez simple c’est une relation dysfonctionnelle entre deux personnes. Certes, au début de la relation, nous pouvons trouver du confort dans le système mais rapidement celui-ci devient difficile à vivre et peut même aller jusqu’à des situations dramatiques.

Les systèmes relationnels parlent de qui nous sommes dans nos relations. Ainsi, nous avons appris dès l’enfance à nous comporter d’une certaine manière face au jugement, à la critique, à la peur, à la prise en charge, à l’envahissement etc.

C’est ainsi que nous avons une tendance à nous comporter d’une certaine manière dans nos relations, puisque nous avons appris à fonctionner ainsi dans notre enfance. Et le système se met donc en place avec des personnes qui se comportent de manière à s’interfacer avec nous. Ce que je veux dire par là, c’est que si j’ai un fonctionnement de coupable je fais pourvoir fonctionner avec des personnes qui ont tendance à juger l’autre.

Il est clair que nous ne sommes pas des caricatures : ainsi nous portons toujours un peu des deux faces d’un système relationnel. Mais, il existe toujours un pôle dominant, qui prend le plus souvent le dessus.

Parlons d’un système que bien des personnes connaissent le système : Abandonnique – Déserteur. L’abandonnique est la personne qui a tendance à s’accrocher dans la relation, qui en veut toujours plus par peur de perdre la relation. Le déserteur est la personne qui se sent vite envahie par l’autre et a tendance à fuir la relation par peur de perdre la relation. En sommes, je te quitte avant que tu me quittes. Nous pouvons donc observer que dans ce système : la peur de perdre la relation est au cœur du système mais c’est la réaction qui est différente. De fait, nous portons tous en chacun de nous un peu de ces deux attitudes et pouvons passer de l’une à l’autre à travers les différentes phases d’une relation. Pourtant, nous avons une trame de fond qui nous définit : ce n’est pas facile de le découvrir car parfois nous n’aimons pas être ce que nous sommes.

Pour vous parler de mon exemple personnel : lorsque j’ai travaillé sur ce système relationnel, j’ai longtemps pensé que j’étais de nature abandonnique car j’avais tendance en début de relation à m’accrocher à l’autre, j’avais du mal à partir si j’étais mal dans la relation etc. Et puis, je portais un jugement sur le déserteur que je ne trouvais pas responsable du tout de fuir. En sommes, je préférais être déserteur donc j’ai pensé que je l’étais. Mais, à force de travail sur moi, j’ai pris conscience que j’avais plutôt une nature de déserteur. En effet, dans ma vie, à chaque fois qu’une situation est compliquée ou me dérange, plutôt que de chercher des solutions : j’ai envie de partir ! Eh oui, cela fait de moi un déserteur pas de doute !

Le fait d’avoir pris conscience de mon fonctionnement réel a été transformant car cela m’a permis de mieux me connaître et ainsi de trouver du pouvoir sur ma vie. De fait, maintenant quand j’ai envie de fuir une situation je prends du recul et je me demande ce qui ne va pas chez moi, ce qui me fait de la peine, de quoi j’ai peur ? Et dès, je trouve un moyen d’agir dans le respect de moi et de l’autre. Cela fait parfois, que je peux choisir de partir. Mais partir, ce n’est pas fuir !

Ici, je vous ai parlé d’un système relationnel, le système abandonnique – déserteur, mais il en existe bien d’autres, pour vous citer les principaux :

·       Le système bourreau / victime

·       Le système sauveur / affligé

·       Le système ange / démon

·       Le système manipulateur / manipulé

·       Le système persécuteur / persécuté

·       Le système supérieur / inférieur

·       Le système envahisseur / envahi

·       Le système juge / coupable

Il existe de nombreux livres qui parlent des systèmes relationnels, je vous en conseille un : De quels systèmes relationnels êtes-vous prisonnier ? De Colette Portelance. Il vous parlera des systèmes en vous présentant des pistes pour les identifier et en sortir.

De fait, lorsque l’on lit ce type d’ouvrage, il est important de le faire en tournant la caméra vers soi et pour soi. Et non, pour identifier les autres ! Le sujet c’est bien vous.

Je ne peux que vous inviter à travailler vos systèmes relationnels car c’est la clé d’une relation épanouie et harmonieuse.

Share This

Share This

Share this post with your friends!