Il y a 16 ans, j’étais en DESS, Master 2 maintenant, de psychologie spécialité travail. Et au cours de cette année de formation, avec mes collègues de master, nous avons organisé un master dont le thème était : « Panser ou repenser la relation au travail ».

Nous pouvons observer que 16 ans plus tard, ce thème est toujours au cœur de notre actualité. Le travail, notre travail est parfois source de souffrance, de mal-être. Il est difficile de trouver sa place, de trouver du sens et c’est pourquoi de plus en plus de personne se retrouve en souffrance au travail : trop de travail, pas assez de travail, trop d’horaire, des horaires décalés, etc. Il n’est pas facile actuellement de trouver sa place dans son travail.

Alors, est-ce que nous devons panser le travail ? Evidemment, car il s’avère que comme la situation ne va pas changer en un jour, il est plus que nécessaire de trouver des solutions rapides pour permettre aux personnes de renouer avec le travail sans aller jusqu’au bonheur, au moyen une forme de neutralité bienveillante. Pour cela, il existe bien des choix dans la société d’aujourd’hui pour se faire aider et accompagner dans sa relation souffrante au travail : thérapeute, coach afin de renouer avec ses ressources intérieures et ainsi renouer avec la possibilité travail sans souffrir. Dans ma pratique professionnelle, j’ai accompagné bien des personnes dans des situations de souffrance au travail et je sais que chaque personne porte en elle des solutions pour avancer dans sa relation au travail et renouer avec la satisfaction. Mais, il n’y a pas de solution toute faite et partagée par tous.

Mais alors : est-ce que nous devons repenser la relation au travail ? Et bien évidemment oui ! En effet, il est essentiel que nous nous posions la question de comment nous souhaitons travailler, que cela soit de manière individuelle ou collective. Mais, déjà au niveau individuel, nous pouvons en réfléchissant à ce qui est juste pour nous repenser notre relation au travail, afin d’aller vers plus de satisfaction personnelle et professionnelle. A titre personnel, j’ai récemment décidé de transformer ma manière de travailler : tout d’abord en travaillant de chez moi, mais également en cessant de recevoir du public. Enfin, en diminuant fortement : il s’avère que je continue à recevoir des personnes 1 jour par semaine. Cela afin d’avoir une plus grande flexibilité professionnelle et personnelle. Et puis, j’ai cessé de vouloir avoir un temps de travail entre telle heure et telle heure, mais davantage travailler en m’organisant en fonction de mes besoins et envies de travailler : ce qui varie beaucoup en fonction des jours et des semaines. Alors, certes, tout le monde ne peut pas faire cela, car lorsque nous sommes salariés, nous ne pouvons pas toujours choisir nos horaires. Mais, je pense que chacun peut déjà commencer à repenser sa relation au travail pour trouver la réponse de ce qui serait agréable pour soi, pour travailler.

Mais de manière collective, je pense qu’il serait intéressant de repenser la relation au travail afin d’offrir aux gens plus de liberté, de plaisir et de joie dans le travail.

Je suis en train de travailler à l’écriture d’un livre sur la relation au travail, une sorte de guide pratique pour repenser sa relation au travail et ainsi trouver plus de satisfaction dans son travail.

Share This

Share this post with your friends!