En cette période de Toussaint, j’avais envie de vous parler de nos morts. La mort est bien souvent un sujet tabou dans notre culture. Elle nous fait peur, elle nous effraye. Nous la redoutons, nous souhaitons la voir arriver le plus tard possible.

Dans d’autres cultures, l’approche de la mort est différente : elle peut être source de joie de savoir notre cher disparu atteignant une nouvelle étape dans son chemin de vie, elle est la voie vers une réincarnation, elle est accordée à ceux qui ont atteint leurs objectifs de vie.

La mort est bien des choses en fonction des pays, des cultures, des systèmes de pensées. Et j’ai tout d’abord envie de vous inviter à vous demander ce que signifie la mort pour vous. Pour moi, qui suis croyante, la mort est une étape vers un au-delà. Alors, certes, je ne recherche pas la mort, mais je l’aborde avec beaucoup de sérénité.

L’autre point dont je souhaite vous parler, c’est parler des morts. Lorsque certains de nos proches disparaissent, certaines personnes sont tentées de ne plus en parler pour ne pas réveiller des souvenirs douloureux, pour ne pas avoir des pensées tristes, ne pas songer à la perte, au manque. Et c’est là que j’ai envie de vous dire que je pense qu’agir de cette manière c’est faire mourir la personne une seconde fois. Les morts peuvent vivre dans nos souvenirs, dans nos pensées. Certes, parfois, cela va nous attrister, mais parfois cela va nous faire rire. Cela va nous faire toucher au manque de l’être chéri, mais cela va également nous faire toucher dès lors à tout l’amour que nous avions pour cette personne.

Les Égyptiens pensaient que tant que le nom de l’être décédé était prononcé, la personne pouvait atteindre la vie éternelle. C’est le secret de Toutankhâmon qui a ainsi atteint l’immortalité. Alors, sans vous prendre pour Toutankhâmon, j’ai envie de vous inviter à parler de vos morts lorsque vous en ressentez le besoin à vos proches. De ne pas hésiter à parler à vos enfants de leurs ancêtres qu’ils n’ont peut-être jamais connus, mais qu’ils ne connaîtront jamais si vous ne leur en parlez pas.

Alors une très belle fête de la Toussaint à tous nos chers disparus et à vous tous les vivants.

Share This

Share This

Share this post with your friends!