Semer, c’est une action qui nous permet par la suite de récolter. Récemment, j’ai semé du gazon dans mon jardin afin d’avoir de la pelouse. Au printemps, les jardiniers sèment des graines qui leur permettront de récolter des légumes ou des fleurs en saison.

En somme, peu importe ce que nous semons, nous allons avoir le temps de la récolte. Une pensée positive, qui nous amène à nous engager, à oser semer des graines, à oser nous créer, à oser aller de l’avant dans les projets que nous souhaitons construire.

En ce moment, dans ma vie d’auteur, je sème : des graines pour me faire connaître, des livres sur des thèmes et des sujets qui me tiennent à cœur et que j’ai envie de vous faire découvrir. Au fond, je souhaite semer de la joie afin qu’elle grandisse dans vos cœurs.

Mais parfois, nous semons du vent : des fausses idées, des mensonges, des mauvaises actions, des mauvaises paroles, des doutes, des peurs, des inquiétudes, des préoccupations. Et dès lors, qu’est-ce que nous allons récolter ? Parce que je vous l’ai dit : lorsque nous semons, il y a toujours le temps de la récolte.

Eh bien donc, lorsque nous semons du vent, nous récoltons… La tempête. En effet, plus il y a de vent, plus il y a de force et de puissance dans ce vent, plus nous savons que cela va annoncer une tempête. Et la tempête, ce sont les conséquences des actions que nous avons mises en œuvre. Si j’ai eu de mauvaises paroles envers une personne, je vais récolter la colère. Si j’en ai eu des mauvaises envers moi, je vais récolter les doutes, le manque de confiance.

Les tempêtes dans nos vies ne peuvent pas toutes être évitées. En effet, mais parfois, elles le peuvent : si nous apprenons à faire attention aux vents qui se lèvent, aux mauvaises paroles sur nous ou sur les autres, à nos peurs et à nos doutes, etc.

Lorsque nous apprenons à porter l’attention sur ce qui est difficile, sur les doutes, les peurs, les inquiétudes, les colères, les actions, alors nous pouvons apprendre peu à peu à semer les bonnes choses pour éviter les tempêtes.

Mais si la tempête se lève, plutôt que de courber le dos, nous pouvons aussi observer ce qui se passe pour nous afin de savoir calmer la tempête : en reconnaissant nos torts, en prenant notre responsabilité, en cessant d’être trop dur avec nous. En somme, en faisant preuve de bienveillance.

Alors certes, qui sème le vent récolte la tempête : mais en semant bienveillance et responsabilité, j’ai le pouvoir d’apaiser les tempêtes.

Et n’oubliez jamais, vous pouvez aussi apprendre à semer amour, joie, bonheur, plaisir pour récolter amour, reconnaissance, plaisir, etc.

N’oublie jamais cher lecteur : quand le vent du changement souffle, certains bâtissent des murs pendant que d’autres bâtissent des moulins.

Et toi ? Tu bâtis quoi ? Des murs ou des moulins ?

Share This

Share This

Share this post with your friends!